simplement

 

Je pense à vous tout simplement, quelque soit l’heure où le temps,

Que la vie s’agite autour de moi où que le silence se fasse roi.

Dans la tiédeur du soleil d’automne, sous ces gouttes froides qui raisonnent

Peu importe le lieu ou le cours du vent, je suis à vous tout simplement.

****

Mélange ambigu de douceurs, de rêves, d’une douleur sans trêves,

Dont mon âme sans conscience, se plonge avec délice et démence

Je suis possédée et alors, combien d’étés me restent-il encore

Avant que mon image s’efface, que je cède à mon tour la place

****

Comme ce filament qui étincelle dans un dernier éclat de lumière rebelle

Ma volonté d’être, à travers vous, m’emporte dans un désir fou

Que rien ni personne ne saurait arrêter à cette heure qui sonne

La dernière danse d’une fée qui cette fois choisira sa révérence

****

Je pense à vous dans la nuit qui descend doucement sans bruit,

Dans ce matin qui s’éveille, derrière ce regard qui s’ensommeille

Au rythme de ce train gris qui transporte mes maux enfouis

Dans mes éclats de rires, mes désirs, mes regrets, mes sourires

****

Je pense à vous tout simplement, quelque soit la couleur du temps,

Le gré des envies tenaces, ou les longues heures de nuits d’angoisses,

Dans le tourbillon des matins fiévreux, les après-midi paresseux

Peu importe, la mesure, les dièses, les bémols, je suis à vous, croche folle.

Publié dans : POESIES |le 25 février, 2010 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

livres d'occasion bouquinsd... |
Stephan LEWIS - fantastique |
silentenigma |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Entre deux nuages
| Lectures d'haabir
| Dans le Jardin des mots